2005-11-02 Pour l'amour d'une chèvre

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Pour l'amour d'une chèvre

Le Parisien André Lafargue, 02-11-2005

VOILÀ bien longtemps qu'une pièce n'avait suscité pareils remous ! Et pourquoi cette vague indignée ? Parce qu'un homme de la meilleure société, riche et honoré (André Dussollier), marié (avec Nicole Garcia) et père de famille, y avoue une relation coupable avec Sylvia. L'ennui est que ladite Sylvia est... une chèvre ! Et là, beaucoup d'observateurs se cabrent. Ce qu'ils acceptaient sans rechigner dans des bouquins, voire dans les admirables films des frères Taviani peuplés de bergers sardes en rut, leur devient insoutenable au Théâtre de la Madeleine dans une pièce d'Edward Albee, mise en scène par Frédéric Bélier - ça ne s'invente pas - Garcia (fils de la comédienne). On est en droit, dès lors, de se demander « Qui a peur de la chèvre d'Albee ? » Le malaise vient probablement d'un constant décalage entre les genres. La pièce, en effet, adopte le ton de la comédie et passe au drame bourgeois avant de s'achever en tragédie antique, avec la bénédiction de Freud. Un appel à la tolérance ? Par ailleurs, on ne sait jamais si l'on est dans la fable ou dans le réel. La crudité de la narration amène, par instants, à penser que l'on abandonne la métaphore pour tomber dans une défense de la zoophilie. Mais on imagine mal Albee, si provocateur qu'il fût, se lancer dans cette voie. On pense plutôt qu'il a voulu montrer que le désir était partout et souvent là où on ne l'attendait pas. Le choix de la chèvre, d'ailleurs, n'est pas gratuit si l'on se réfère à la mythologie, aux pieds fourchus des satyres et même à ces boucs émissaires chargés de tous nos péchés. Enfin, ce n'est pas un hasard si Albee a fait succomber au désir un homme qui se lamentait d'avoir un grand fils gay... C'est même peut-être là l'explication de cette pièce qui serait alors un appel à la tolérance. Ce qui est certain, c'est que la représentation est sublimée par la composition d'André Dussollier, qui assume sa passion avec une innocence et un naturel confondants. Avec lui, tout paraît évident. Le rire comme l'émotion. Il est magnifique.

« La Chèvre ou Qui est Sylvia ? » à la Madeleine. 19, rue de Surène, Paris VIII e . A 21 heures du mardi au samedi. Matinées samedi à 18 heures et dimanche à 15 heures Places de 15 à 55 . Tél. 01.42.65.07.09.

Source: Le Parisien: http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/pour-l-amour-d-une-chevre-02-11-2005-2006435810.php