2008-01-02 Le viol d'une chèvre met le feu aux poudres

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Goat abuse sparks outcry (Le viol d'une chèvre met le feu aux poudres)

Extrait du Miami Herald, du Vendredi 4 Janvier 2008

Après qu'une chèvre ait été violée et tuée dans la région de Panhandle (au Nord-Ouest de la Floride), les associations de protection des animaux, la police, et les citoyens furent presque autant choqués de découvrir que la bestialité n'est pas un crime en Floride.

Mais il pourrait l'être bientôt.

Un sénateur de Sunrise et un élu de St. Petersburg ont déposé un projet de loi visant à considérer le fait d'avoir des relations sexuelles avec des animaux, ou de promouvoir la bestialité, comme un crime du premier degré (équivalent à "homicide volontaire" en France).

C'est vrai. Ça craint. Il faut une loi, a déclaré le sénateur démocratique Nan Rich, une croisade de longue date pour les enfants et les droits des animaux. 30 États considèrent ce fait comme un crime. La Floride est pas l'un d'entre eux.

Le Gouverneur de Floride, Charlie Crist, qui juge la situation incroyable, a déclaré Jeudi qu'il signera le projet de loi quand elle sera sur son bureau.

Rich a déclaré qu'elle était autant choquée que dégoûtée lorsqu'elle a appris le viol et l'asphyxie, l'année dernière, d'une chèvre nommée Meg - qui était enceinte de jumeaux - dans la ville de Mossy Head, dans les régions rurales du comté de Walton.

Un suspect dans cette affaire, un homme de 48 ans, suit une peine d'emprisonnement de 11 mois et 29 jours pour le vol d'animaux, en rapport avec la tentative d'enlèvement d'un autre chèvre, dans une autre affaire, selon James Parker, l'adjoint au Procureur général du comté de Walton .

Parker a déclaré qu'il ne pouvait pas poursuivre le suspect pour la mort de Meg, car les échantillons d'ADN prélevés par le bureau du shérif n'ont pas été concluants.

Parker a déclaré qu'il a demandé au Department of Law Enforcement de Floride de réanalyser les preuves la semaine dernière.

Mais même s'il y a une correspondance d'ADN, Parker a déclaré que le suspect ne pouvait qu'être seulement accusé de violation de propriété et de cruauté envers un animal, un crime du troisième degré, passible de cinq ans de prison.


Journaliste : MARC CAPUTO

Traduction : Céphée

Articles connexes