2009-03-13 Mauvaise blague sur Facebook

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Mauvaise blague sur Facebook

Le Parisien, 13-03-2009 Stéphanie Thomas

Quelque 17 000 membres de Facebook, le réseau communautaire sur Internet, ont eu une drôle de surprise vendredi matin. Adhérents d'un groupe fan de plusieurs marques de vêtement branchés - «Maje, Sandro, Bel Air, Vanessa Bruno à prix cassés» - ils ont découvert , à leur réveil, qu'ils faisaient dorénavant partie du groupe «Pour l'obligation du port du voile et le retour à l'autorité du mari».

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un mauvais plaisantin a en effet pris le contrôle de ce groupe de vêtements pour femmes et en a changé les intitulés. Ce dernier s'est dans un premier temps appelé «Pour la légalisation de la zoophilie», puis «J'ai été hacké» et a fini par être baptisé ce matin «Pour l'obligation du port du voile et le retour à l'autorité du mari». Normalement, un membre de Facebook qui veut créer un groupe en devient l'administrateur: il dispose de ses codes d'accès personnels qui empêchent les intrus de venir s'immiscer dans sa bande d'amis ou de relations et surtout d'en changer le thème.

Dans un texte rédigé dans un très mauvais français, rappelant le style phonétique souvent employé dans la rédaction de textos, l'auteur de cette mauvaise plaisanterie écrit : «Ce quil fo pour la franse dojourdui : le por du voil devré étr obligatoir en france lé meuf oré moin de problèm. dan lé pay ou le voil é porté seul une fame sur 10000 est victim dabu sexuel par jour. il fo amélioré les moeurs occidetal et fair en sorte que le voil soi porter par toutes lé fille des le plu jeune aj. il fo oci rétablir le droi de punir sa fame et ses enfan».

S'ensuit une citation en arabe que l'auteur du message affirme tirer du Coran. Le passage, une fois traduit signifie en réalité : «Et les entreprises des technologies de l'information et l'ensemble des services bancaires aux entreprises fournissent leurs services aux entreprises locales, internationales, dont le capital est commun dans le secteur». Autant dire que cela n'a aucun rapport avec les diatribes précédentes ni avec les suivantes  : «si une fame ou un enfan mank a son devoir son mari a le devoir de la sanctioné !de toute façon el ne mérite ke sa! ».

Plus de 700 personnes ont quitté le groupe

Créé en 2004, Facebook comptabilisait en janvier 2009 plus de 150 millions d'utilisateurs. Les responsables américains de Facebook n'hésitent pas à censurer les groupes dont le thème constituerait un sérieux dérapage. La propagande en faveur de la zoophilie a échappé à leur vigilance, lors du détournement de ce site de vêtement tendance. En revanche, la manipulation a déclenché une fuite immédiate des membres du groupe: plus de 720 personnes l'ont quitté.

Facebook est un ensemble de club d'amis ou tout au moins de relations. Plus de 700 millions de photos et 4 millions de vidéos sont chargées sur le site chaque mois et en moyenne, 13 millions d'usagers mettent à jour leur statut au moins une fois par jour. Quant à la création d'un groupe, rien de plus simple : en quelques clics et moins d'une minute, on peut inventer un groupe, un fan club et démarcher des adhérents. On distingue les groupes de copains qui créent un réseau «Pour soutenir Natacha pendant ses examens», les groupes militants «contre le réchauffement de la planête», les clubs pour rire «Pour la création d'un congé lendemain de cuite» qui rassemble plus de 230 000 personnes... et il y a aussi les faux groupes qui rebondissent sur l'actualité. comme «Pot de départ de Bernard Madoff» qui a réuni 2 000 participants virtuels en trois jours.

Source: Le Parisien: http://www.leparisien.fr/societe/mauvaise-blague-sur-facebook-13-03-2009-441560.php Un témoignage vidéo est également disponible: http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafJnKM.html