Chaleurs

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Les chaleurs, ou œstrus, désigne la période durant laquelle une femelle mammifère est fécondable et recherche l'accouplement en vue de la reproduction. Ce changement physiologique est induit par la modification de la sécrétion des hormones sexuelles chez la plupart des mammifères qui disposent d'un placenta.

Pendant cette période, la femelle manifeste un comportement particulier qui caractérise l'acceptation de l'accouplement. Chez certaines espèces, l'œstrus s'accompagne d'une posture particulière et identifiable (chez les chats par exemple), la lordose: courbure vers la phase ventrale de la colonne vertébrale de manière à former un creux dorsal.

L'œstrus commence après la puberté chez les animaux matures. Il s'interrompt pendant la grossesse et continue généralement jusqu'à la mort. Certains animaux présentent des sécrétions vaginales sanguinolentes parfois confondues avec les menstruations.

"œstrus" est un dérivé du latin oestrus qui vient du grec oïstros (fureur).

Composition du cycle

Le cycle peut se composer de plusieurs phases :

  • Prœstrus

Cette période concerne le début de l'activité ovarienne et la maturation des ovaires.

  • Œstrus

Période pendant laquelle les ovaires sont mûrs. Chez certains animaux c'est la période de chaleurs.

  • Metœstrus

Pendant cette période les stimulations hormonales persistent mais c'est la fin de la période où la reproduction est possible. Cette phase est brève, elle se caractérise parfois par la présence de saignements dus au déclin du niveau des œstrogènes.

  • Diœstrus

Période caractérisée par la production de progesterone. L'utérus est réorganisé pour le prochain cycle.

  • Anœstrus

Phase de repos du cycle sexuel qui est régulé par la mélatonine. C'est un cycle typiquement saisonnier.

Variations animales

On ne peut pas nécessairement parler de chaleurs chez tous les mammifères. Chez certains animaux, l'ovulation est provoquée par l'accouplement. Chez d'autres elle s'accompagne ou suit l'œstrus non nécessairement accompagné d'accouplement.

Chez d'autres animaux enfin, tels que l'Homme ou certains primates, l'ovulation n'est pas déterminée par l'œstrus. L'accouplement étant possible sans discontinuité, on peut dire que l'œstrus n'existe pas. Néanmoins, il existe chez tous les mammifères une période fertile durant laquelle la rencontre du spermatozoïde et de l'ovule est optimale.

Chez certains animaux l'œstrus peut être annuel. Chez d'autres, comme les chats, les vaches ou le cochon, on parle de polyœstrus. Ces animaux peuvent être en chaleurs plusieurs fois par an souvent de manière saisonnière.

  • Les moutons, les chèvres ou les renards sont seulement actifs à l'automne ou en hiver.
  • Les chevaux et les hamsters sont sexuellement actifs au printemps et en hiver.
  • Les chiennes, par exemple, sont habituellement en chaleur deux fois par an. On dit qu'elles sont diœstrus.
  • Des espèces comme les ours, les renards ou les loup n'ont qu'une saison par an, typiquement au printemps pour permettre le développement du petit pendant la saison chaude et sa survie l'hiver suivant. Ils sont dits diœstrus.
  • Certains mammifères comme les lapins n'ont pas de cycle d'œstrus et sont capables de concevoir presque toute l'année.

Les chaleurs chez la jument

Les chaleurs de la jument reviennent toutes les trois semaines et durent sept jours et demi environ. Toutefois on considère que la jument n'est vraiment fécondable que pendant la période de mars à août. En effet, la gestation dure 11 mois chez les chevaux. Né trop tôt, un poulain pourrait souffrir d'hivers rigoureux qui se prolongeraient.

La jument en chaleur a un comportement caractéristique. Souvent elle campe pour uriner (urine jaune très odorante pour l'étalon) et peut présenter des signes d'inquiétudes avec certains sujets. Des couinements accompagnent des ruades sans volonté de taper.

Lorsqu'elle est chaleurs la jument n'est pas forcément réceptive à un accouplement avec un étalon, elle le fait alors tout à fait comprendre. Si elle l'est, l'accouplement ne dure que quelques secondes.

Les manifestations des chaleurs correspondent à la phase dite "Œstrus" du cycle ovarien de la jument. S'il n'y a pas eu fécondation, le cycle a une durée de l'ordre de trois semaines.

Ovarc.gif


La période des chaleurs (œstrus) se caractérise par un niveau bas de progestérone (hormone sécrétée par le corps jaune). En revanche, le niveau est haut entre deux chaleurs, ou quand la jument est en gestation.

L'activité ovarienne de la jument peut démarrer dès le mois de février et se poursuivre jusqu'à l'automne. La durée exacte des chaleurs est très variable d'une jument à l'autre, mais semble assez stable pour une jument donnée.

L'ovulation se produit en moyenne entre le 6ème et le 7ème jour des chaleurs, elle peut cependant intervenir du 1er au 14ème jour après le début de celles-ci. La fin des chaleurs indique que l'ovulation a eu lieu, en principe dans les deux ou trois jours précédents.

Les chaleurs chez la chienne

On appelle "Chaleurs" la période de reproduction chez la chienne. Ces périodes débutent avec la puberté, c'est à dire 6/7 mois chez les petites races et 15/18 mois chez les grandes races.

Elles interviennent généralement 2 fois par an, bien que certaines races en comptent 3 ou seulement 1, le plus souvent au printemps et en automne.

On identifie typiquement deux phases :

  • Le Pro-œstrus

D'une durée moyenne de 5 à 7 jours, il est très variable selon l'animal (de 2 à 25 jours). On constate que la vulve est enflée, il y a des saignements. Les mâles sont attirés mais généralement refusés par la femelle.

  • L'Œstrus

D'une durée moyenne de 4 à 13 jours, mais très variable selon l'animal (de 3 à 21 jours). L'ovulation survient au bout de 2 jours environ. Parfois les saignements continuent. Le mâle est alors accepté et la saillie peut avoir lieu.

Ces renseignements sont donnés à titre indicatif, le comportement pouvant varier énormément d'un animal à l'autre, rendant parfois très difficile le choix du moment idéal pour la saillie. C'est pourquoi un suivi vétérinaire est fortement conseillé (Frottis vaginal et dosage de progestérone) pour définir le moment de l'ovulation en vue de la reproduction.

Les chaleurs chez la chatte

Chez la chatte cette période dure 4 à 10 jours. Elle se livre alors à de véritables danses sexuelles accompagnées de miaulement incessants. Lors de ses chaleurs, le félin peut connaître entre 8 et 10 chats par heures et les saillies déclenchent l'ovulation de 24 à 30 heures après l'accouplement.

L'activité sexuelle en dehors des chaleurs

Les périodes de chaleurs sont variables selon les espèces. Les femelles de la plupart des espèces sont plus réceptives physiquement et mentalement aux avances sexuelles pendant ces périodes. Cependant les animaux peuvent malgré tout s'engager dans des rapports sexuels en dehors de ces saisons comme la masturbation ou des tentatives de monte chez le mâle.

Les rapports sexuels intervenant en dehors de ces saisons ne sont pas nécessairement pour autant traumatiques. Dans son rapport de 2006, le Conseil d'éthique animale Danois affirmait que : "La membrane muqueuse du vagin des femelles et le comportement animal sont influencés par les cycles du rut. Ce qui signifie que l'animal est physiquement et psychologiquement plus préparé pour des activités sexuelles à certains moments qu'à d'autres. Mais cela ne signifie pas qu'une activité sexuelle en dehors de ces saisons puissent provoquer des dommages, de la peur ou des souffrances[1].

Sources

Notes

  1. Avis sur les relations sexuelles entre humains et animaux du Conseil d'éthique animale danois, novembre 2006, passage original : " Slimhinden i hundyrets vagina og dyrets adfærd er under indflydelse af dets brunstcyklus. Det betyder, at dyret er fysisk og mentalt mere parat til seksuelle aktiviteter på nogle tidspunkter end på andre. Men dette er ikke ensbetydende med, at den seksuelle aktivitet vil være forbundet med skader, angst og lidelse, hvis den foregår udenfor brunstperioden. "