Classification Internationale des Maladies (CIM-10)

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

La Classification Internationale des Maladies (CIM-10) ou (ICD-10) en anglais est une codification des maladies publiées par l'OMS pour l'enregistrement statistique des causes de morbidité et de mortalité dans le monde.

Tout comme le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), elle a été conçue pour permettre l'analyse systématique et la comparaison de données de santé recueillies dans différents pays ou régions.

Historique

Son histoire commence avec la Classification des causes de décès de Jacques Bertillon (1893). Cette classification a fait l'objet de cinq révisions décennales jusqu'en 1938. A la création de l'OMS en 1945, celle-ci se vit confier l'évolution et la mise à jour de la classification de Bertillon. La sixième version devint en 1948 la "Classification statistique internationale des maladies, traumatismes et causes de décès": en s'intéressant non plus seulement aux causes de décès mais aux maladies.

Les travaux pour l'élaboration de la dixième révision actuellement utilisée ont commencé en 1983 et se sont achevés en 2002.

La zoophilie et la CIM

La zoophilie figure dans la Classification Internationale des Maladies au Chapitre V: Troubles mentaux et du comportement (F00-F99). Elle intègre sous la cotation F65 les "troubles de la préférence sexuelle", qui regroupent le fétichisme, travestisme fétichiste, l'exhibitionnisme, le voyeurisme, la pédophilie, le sadomasochisme, et sous le vocable "autres troubles de la préférence sexuelle" regroupe le frotteurisme, la zoophilie, la nécrophilie ainsi que l'utilisation de la strangulation ou de l'anoxie et le fait de dire des obscénités au téléphone (André Ciavaldini, Martine Girard-Khayat, Psychopathologie des agresseurs sexuels, Paris, Masson, 2001, p. 14). Le code pour la zoophilie et ces autres troubles de la préférence sexuelle est [F65.9].

Interprétation

Au même titre que le DSM, la CIM est d'abord une classification de psychiatres et se caractérise par une certaine pathologisation de l'ensemble du comportement humain. Certains comportements qui figurent dans cette liste n'ont pas nécessairement pour effet d'être à l'origine de problèmes dans la vie sociale. C'est parfois même la société qui ayant tendance à les considérer comme des troubles peut être à l'origine de manifestations de types pathologiques.

D'ailleurs, cette liste de troubles mentaux n'a pas de caractère définitif. L'homosexualité ayant été retirée de la classification de l'OMS en 1986, il n'est pas interdit d'envisager qu'un jour la zoophilie puisse être retirée de cette liste.

Voir également