Hirschfeld (Magnus)

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher
Dr. Magnus Hirschfeld

Magnus Hirschfeld (14 mai 1868 - 14 mai 1935) médecin allemand et pionnier de la sexologie, il fut l'un des pères fondateurs du mouvement de libération homosexuelle.

Biographie

Après des études de médecine (1888–1892) à Strasbourg, Munich, Heidelberg et Berlin, Hirschfeld ouvrit son premier cabinet à Magdebourg. Deux ans plus tard, il s'installa à Berlin et fonde un institut de sexologie où il étudie avec une grande ouverture toutes les questions liées aux sexualités considérées comme déviantes (Paraphilie).

C'est dans la maison de Magnus Hirschfeld que fut créé, en 1897, la toute première organisation politique mondiale en faveur de l’égalité des droits. La première volonté de cette organisation que fut le Comité scientifique humanitaire, le WhK, était l’abrogation du très célèbre paragraphe 175, pilier de la discrimination des homosexuels par la loi en Allemagne.

Dès 1933, l'institut de sexologie de Hirschfeld sera attaqué par les SA, des milliers de livres et photographies brûlés en autodafé et Hirschfeld, alors en France, choisira prudemment de ne pas retourner en Allemagne. Il décède à Nice où il s'était réfugié le jour de son 67e anniversaire, en 1935.

Hirschfeld et l'homosexualité

Le slogan du docteur Hirschfeld était « L'égalité de droit grâce à la science ». Il défendait notamment le caractère inné de l'homosexualité. C'est ce qui l'amène à prendre position contre la condamnation pénale de l'homosexualité. Il développa également une théorie du « troisième sexe ». Il est par ailleurs à l'origine de la théorie des « inter-marches sexuelles » (en allemand : sexuelle Zwischenstufen), une échelle allant de la masculinité à la féminité qui englobait les homosexuels, intersexuels et transsexuels (ou personnes transgenres) qui est à rapprocher de l'échelle mise en place par Alfred Kinsey pour décrire les préférences sexuelles selon différent gradients.

Les ouvrages que consacre Hirschfeld à l'homosexualité font basculer l'homosexualité du plaisir (de tous temps pratiquée, mais occultée) dans l'homosexualité sociale en plein jour. Il remettait en question, pour la première fois, cette normosexualité (terme qu'il utilisait pour désigner l'hétérosexualité) si sûre de son exclusivité.

Hirschfeld et la zoophilie

Comme d'autres auteurs, dans Sexual Anomalies en 1948, Hirschfeld avance l'idée que l'animal sert de substitut en l'absence d'objet aimé humain. Mais il reconnaît que la zoophilie peut également relever d'un désir de nouveauté et de variation[1].

Hirscheld rapporte que durant la première guerre mondiale, les hussards hongrois utilisaient leurs juments dans un but sexuel. Il évoque également l'existence de démonstrations sexuelles engageant des femmes avec des ânes ou des étalons dans des maisons closes du Caire.

Il évoque également un patient berlinois qui "souffrait intensément du fait d'être sexuellement excité par l'énorme croupe des chevaux de trait. Dès qu'il les voyait il avait une érection et parfois même éjaculait. Ce qui est intéressant avec ce cas, c'est que son idéal féminin s'étendait en accord avec les personnes grosses et que cela lui fournissait un plaisir extraordinaire de voir sa femme grossir au cours des années." [traduction libre d'après l'anglais][2]

Malgré son extrême libéralité sexuelle, la zoophilie semble malgré tout rester chez l'auteur un sujet de taxinomie sexuelle.

Cependant plus d'information sont disponibles en allemand sur la page suivante:

http://www2.rz.hu-berlin.de/sexology/ATLAS_DE/html/sexueller_kontakt_mit_tieren.html

Si quelqu'un maîtrise l'allemand correctement, une traduction est bienvenue.

Œuvre

  • Berlins Drittes Geschlecht, bei H. Seemann, Berlin u. Leipzig 1904 — Nachdruck: Verlag Rosa Winkel, 1991, ISBN 3-921495-59-8 ; Réédition de l'édition française de 1908 : "Les Homosexuels de Berlin, 1908". Notes, préface et nb. annexes de Patrick Cardon. Inclus : Ruth Margarete Roellig, "Les Lesbiennes de Berlin", 1928. Lille (France) : QuestionDeGenre/GKC, 2001.
  • Vom Wesen der Liebe. Zugleich ein Beitrag zur Lösung der Frage der Bisexualität. Verlag Max Spohr, Leipzig 1906
  • Die Transvestiten: Eine Untersuchung über den erotischen Verkleidungstrieb, mit umfangreichem kasuistischem und historischem Material. Verlag Alfred Pulvermacher, Berlin 1910
  • Naturgesetze der Liebe: Eine gemeinverständliche Untersuchung über den Liebeseindruck, Liebesdrang und Liebesausdruck. Verlag "Wahrheit" Ferdinand Spohr, Leipzi, 1914
  • Die Homosexualität des Mannes und des Weibes. Verlag Louis Marcus, Berlin 1914
  • Sexualpathologie. Ein Lehrbuch für Ärzte und Studierende. Bonn, 1916—1920
    • Band I: Geschlechtliche Entwicklungsstörungen mit besonderer Berücksichtigung der Onanie
    • Band II: Sexuelle Zwischenstufen. Das männliche Weib und der weibliche Mann
    • Band III: Störungen im Stoffwechsel mit besonderer Berücksichtigung der Impotenz
  • Sexualität und Kriminalität. Überblick über Verbrechen geschlechtlichen Ursprungs. Wien Berlin Leipzig New York 1924
  • Geschlechtskunde, auf Grund dreißigjähriger Forschung und Erfahrung bearbeitet. Stuttgart 1926—1930
    • Band I: Die körperlichen Grundlagen
    • Band II: Folgen und Folgerungen
    • Band III: Ausblicke
    • Band IV: Bilderteil
    • Band V: Register
  • Préface à Ruth Margarete Roellig, "Les Lesbiennes de Berlin", 1928. Réédition Lille (France) : QuestionDeGenre/GKC, 2001.
  • Die Weltreise eines Sexualforschers. Bözberg-Verlag, Brugg 1933 — Neuausgabe: Martin Ebel (Hrsg.) Eichborn, Frankfurt a.M. 2006 (= Die Andere Bibliothek, 254). ISBN 3-8218-4567-8
  • Sex in Human Relationships. John Lane the Bodley Head, London 1935
  • Racism. Victor Gollancz Ltd., London 1938
  • Von einst bis jetzt: Geschichte einer homosexuellen Bewegung 1897 - 1922. Schriftenreihe der Magnus-Hirschfeld-Gesellschaft Nr. 1, Verlag rosa Winkel, Berlin 1986 (Nachdruck einer Artikelserie Magnus Hirschfelds für die Zeitschrift "Die Freundschaft")

Bibliographie

Sources

(fr) http://fr.wikipedia.org/wiki/Magnus_Hirschfeld

Notes

  1. MILETSKI Hani, 2002, Understanding Bestiality and Zoophilia
  2. DEKKERS Midas, Dearest Pet, On Bestiality, Ed. Verso, 2000, p.63.


Voir également