Joensen (Bodil)

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher
Bodil portait une photo de son chien son premier compagnon intime, dans un pendentif. Elle le conserva toute sa vie.
Logo de son entreprise de reproduction animale avant qu'elle s'oriente vers la pornographie

Bodil Joensen ou Bodil Jørgensen (25 septembre 1944 - 3 janvier 1985) est une actrice pornographique danoise née dans le village de Hundige près de Compenhague. Zoophile elle s'était installée dans une une ferme à Odsherred, Sjælland où elle faisait une sorte de commerce des relations sexuelles avec les animaux. Relativement belle, Bodil Joensen devint particulièrement célèbre pour des films pornographiques la mettant en scène avec des animaux.

Devenue une sorte d'icône et de célébrité, elle eût du mal à se recycler avec l'évolution du marché pornographique et devint alcoolique et incapable de s'occuper de ses animaux. Elle mourut quelques années plus tard. Elle avait une affection particulière à l'égard de toute sorte d'animaux et un amour véritable pour son chien.

Enfance

Fille d'une mère relativement dévote et violente et d'un père militaire, Bodil grandit dans le petit village de Hundige près de Copenhague. D'après une interview d'elle en 1980, elle fut peut-être violée à l'âge de 12 ans dans une gare. Confiant à sa mère l'événement, elle fut frappée et blâmée[1]. Elle lui rétorqua, pour la choque, que quand elle serait grande elle vivrait avec des porcs. Se tournant vers les animaux pour recevoir de l'affection, son chien devint son meilleur ami et son amant et elle conserva une photo de lui en pendentif toute sa vie[1]

Après avoir quitté le domicile familial à 15, elle travaille dans une ferme. Son patron un fermier nommé Nielsen rapporte qu'« elle était passionnée par les animaux » en ajoutant qu'elle était fascinée par leur reproduction qu'elle trouvait merveilleuse et l'aidait dans ces tâches[2]. Elle s'installa plus tard dans une ferme d'élevage, un « Centre d'Insémination » qui devint connu pour sa capacité à élever des animaux agressifs comme des ours. Mais elle fut bientôt ruinée par les ragots diffusés par des femmes de fermiers mécontentes et jalouses de voir leur mari travailler avec une jeune femme célibataire. Ses amis prétendent qu'on ne lui donna pas réellement sa chance et Bodil précisa plus tard que « 9 hommes sur 10 voulaient avoir des rapports sexuels avec elle et que leurs femmes la haïssait pour cela »[1].

Carrière pornographique

Initiée dans le contexte de l'échec de cette première entreprise afin de pouvoir rester solvable et de conserver sa maison, elle commença une carrière pornographique vers l'âge de 17 ans en apparaissant d'abord dans des pornos fétichistes soft avant de se spécialiser dans la zoophilie vers 25 ans. Elle commença avec plusieurs films ou courts réalisés pour des compagnies comme Color Climax Corporation et pour le pornographe Ole Ege. De 1969 à 1972, elle figure avec des animaux dans plus de 40 films[1]. Ce fut sans doute l'actrice la plus prolifique dans ce genre.

Bodil attira particulièrement l'attention à l'époque et reçue la réputation de "Board Girl" à cause de ses performances avec un porc. Ses films, produits dans les années 70 sont à considérer dans le contexte particulièrement tolérant de la société danoise à l'égard de la pornographie. Par certains aspects ils renvoient également à une certaine nostalgie vis-à-vis d'une rusticité scandinave. Comme le rapporte une biographie danoise à propos de sa vie domestique : « La scène est d'un classicisme rabelaisien plus qu'autre chose, renvoyant en arrière au Moyen-Age, lorsque les gens et les animaux vivaient souvent dans la même maison ».

Deux films dans lesquels Bodil a tourné ont permis de présenter la zoophilie sous un jour plus légitime. A Summer Day de 1970 présente sa vie avec ses animaux dans sa ferme à cette époque y compris son affection pour eux en même temps que sa vie sexuelle sur une bande son de la 6e symphonie de Beethoven, la Symphonie Pastorale. Un choix involontairement artistique alors que la bande son originale avait été perdue à cause d'une rayure. Elle vivait à l'époque avec deux lapins, sept chiens, une douzaine de cochons, quelques chats, un cochon de Guinée, une jument et un bel étalon noir nommé Dreamlight. Son biographe danois rapporte par la suite qu'elle semblait une personne particulièrement ouverte et chaleureuse « totalement dans son élément à la campagne » et que « lorsqu'elle avait des jeux érotiques avec le chien ou le cheval, il ne s'agissait pas seulement d'une curiosité sexuelle mais d'un jeu érotique avec des animaux qu'elle aimait et qui lui étaient dévoués »[1]. Le film primé au festival du film pornographique d'Amsterdam en 1970 la rendit célèbre et attira l'attention sur elle. Amenant d'autres documentaires à être tournés sur elle et la curiosité des touristes. Elle devint pour un court moment une icône sociale et politique de l'amour livre et de l'unité avec la nature pour la gauche.

Fin de sa vie

Au début des années 1990, elle était parvenue à atteindre son but de vivre dans sa propre ferme avec son compagnon ou son partenaire[3] Knud Andernen et sa fille née vers 1972. Finançant en partie son activité en autorisant des touristes sexuels à lui rendre visite et à faire des films privés de ses animaux.

Ses amis rapportent qu'elle était à l'époque facilement exploitée par n'importe qui et que les visiteurs « ne cherchaient que de la pornographie et ne moquait de la connaître ». Le voisinage, d'abord amical, devint hostile et la força à déménager plusieurs fois. alors que la pornographie danoise s'orientait vers d'autres contenus, Bodil ne parvint pas à passer à autre chose et sa stabilité financière sombra. Elle tomba dans la dépression, travailla dans des peep show. Dans les années 80, elle est enfermée dans une spirale de dettes. Tajiri commente tristement qu'« Avoir accepté le Grand prix au festival de film pornographique Wet Dream Film Festival fut la plus grande erreur que nous ayons fait avec ce film, mais nous étions trop flattés pour nous en apercevoir ».

Bodil commente dans une interview :

« Things went completely out of hand when 'Spot' died. I started taking sedatives. But when someone referred to them as 'loony-smarties' I threw them in the fireplace. Instead I started drinking and eating excessively. I gained 30 kilos. Doesn't look well on something that was going downhill anyway. 'Spot' was a real german shepherd that I got from an animals hospital 10 years ago. She had been beaten. She never became anything but a little, weak dog. I've never been able to talk to other girls. I've always been with men. 'Spot' was my female friend. She understood what I said. Was happy when I was happy. Was sad when I was. When we were alone in the house without light and heat we went to bed together. Shared a biscuit. And then we talked, until we fell asleep. 'Spot' is the only living creature that has loved me for being just me. She didn't expect to get anything back. She soothed me when I was ill. I've experienced a lot with 'Lassie', and like him a lot. But it'll never be the same as with 'Spot'. Lassie has been unfaithful to me. He's an every-girls-dog. 'Spot' was mine. Completely mine. That's why I had such a shock when she died. And started drinking, and eating myself fat in no time. I live with my man for 10 years and my eight year old daughter. Still I feel like the loneliest human being now that 'Spot' is dead. In those days I earned easy money in a tough line of work. I fell and fell. 'When will I reach the bottom?' I often ask myself these days. »

Sa vie tombant en lambeau elle devint alcoolique et progressivement de moins en moins en mesure de s'occuper de ses animaux. En 1981 à la suite d'une modification dans la législation danoise elle fut poursuivie pour négligence à l'égard des animaux[4] et fut condamnée à 30 ans de prison. Aucun de ses animaux survécu et Bodil ne se remit jamais de leur euthanasie. Elle se tourna vers la prostitution de rue, son partenaire (lui aussi alcoolique) et sa fille commentent qu'alors elle ne souhaitait pas être avec les gens mais avec des animaux. Passant d'une addiction à l'alcool aux tranquillisants et aux médicaments, elle déclare dans une dernière interview « que dans sa situation il est difficile d'arrêter quoique ce soit, qu'importe combien cela est dégoûtant... pour moi, rester en vie dans le business de la prostitution est un enfer. »[1] Elle donna sa dernière interview en 1980[2] et mourut en 1985. Nombreux sont ceux qui pensèrent à un suicide, cependant le documentaire anglais d'avril 2006, The Dark Side of Porn: The Search For Animal Farm qui raconte la production du film underground Animal Farm qui contient des extraits de ses films, il est précisé par un ami proche qu'elle est décédée le 3 janvier 1985 d'une cirrhose.

A Summer Day

A Summer Day est un film pornographique danois réalisé en juillet 1970 dirigé par Shinkichi Tajiri de 20 minutes. Son titre original est En Sommerdag. Le film fut primé au Grand Prix du festival du film pornographique Wet Dream d'Amsterdam en 1970.

En dehors des scènes pornographiques, le film présente Bodil dans sa vie de tous les jours au travers de photographies de familles, d'articles de magazines ou de films. Il présente également Bodil dans des relations sexuelle dans sa ferme avec des animaux.

Par rapport à d'autres films dans lesquels l'actrice tourne pour Color Climax par exemple, ce film met l'accent sur sa beauté et son amour pour les animaux et se révèle de manière surprenante plutôt artistique.

Le film avait attiré l'attention sur l'actrice. Plusieurs passages du film ont été repris dans le documentaire consacré à Bodil Joensen Animal Lover en 1971 par De Renzy qui s'est procuré les passages par l'intermédiaire du réalisateur danois Freddy Hansen.

Source

Notes

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Source for her pre-porn career: Channel 4 documentary Dark Side of Porn, in its study of Animal Farm;
  2. 2,0 et 2,1 Interview de novembre 1980
  3. Les sources suggèrent différents rôles allant de son compagnon à son partenaire. Certains font référence à Knud comme un compagnon d'autres à un partenaire masculin, d'autres encore à un rapport platonique. Dans son interview de 1980, Bodil dit « Je vis avec mon homme depuis 10 ans ».
  4. Y compris selon "The Dark Side of Porn", de les avoir laissé dans un mètre d'excrément ou d'avoir laissé pourrir des carcasses.