Louis XI

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Louis XI (1423 - 1483), roi de France de 1461 à 1483.

La personnalité de Louis XI est relativement complexe et paradoxale, elle a fait l'objet de nombreuses considérations de la part des historiens. Ce roi est à la fois décrit comme courageux et couard, brutal et délicat, familier et distant avec une piété proche de la superstition. Il est aussi notamment connu par son physique disgracieux.

En liquidant définitivement la guerre de cent ans et en faisant avec l'aide des suisses, la conquête du duché de Bourgogne, il restaura le pouvoir royal et accentua la réalisation de l'Etat français. Travailleur actif et méthodique, la première partie de son règne se caractérise par une grande habileté politique.

Toutefois vers la cinquantaine, Louis XI présenta des troubles du comportement très marqués : suspicion envers son entourage, mesures arbitraires, isolement progressif, attitudes paranoïdes où se mêlent méfiance et orgueil, sclérose cérébrale puis thrombose qui provoquèrent une paralysie partielle et aboutirent à sa mort en 1483. Il avait 60 ans. (un âge très avancé pour l'époque où l'espérance de vie ne dépassait pas 40 ans).

Selon les médecins, Louis XI peut être considéré, à posteriori, comme un artérioscléreux présentant les symptômes classiques de la maladie d'Alvarez, puis des thromboses cérébrales. Le personnage présentait de lourds antécédents héréditaires (Charles VII et Marie d'Anjou et surtout son grand-père Charles VI), qui pourraient expliquer, en partie, une dépression neuropsychique avec préoccupation hypocondriaques (son délire de la persécution pouvait prendre des formes sadiques avec notamment la fabrication de cages de fer pour les prisonniers).

En s'isolant progressivement, le roi aurait privilégié la compagnie des animaux. Il entretien alors une passion pour les chiens, les fauves et les oiseaux rares. Reclus dans son château du Plessis lez Tours depuis 1482, il fait venir des animaux des quatre coins d'Europe. "En Sicile, il envoya quérir quelques mules, spécialement à quelques officiers du pays, les payant au double; à Naples deux chevaux; en Barbarie, une espèce de petit loup appelé 'adive'; au Danemark et en Suède, des élans et des rennes, et pour avoir six de chacune de ces bêtes, donna au marchand quatre mille cinq cents florins d'Allemagne", raconte Philippe de Commynes, l'un de ses plus proches et fidèles conseillers.

On a évoqué à son sujet la zoomanie. D'autres n'hésitent pas à parler explicitement de zoophilie.

Liens externes

Bibliographie

  • NICOLAS, Alain : Les autographes. Ed. Maisonneuve et Larose, Paris, 1988.
  • CHAULEUR Andrée et DRUET Roger : De Dagobert à De Gaulle, écritures de la France. Paris, Ed. Dessain et Tolra, 1985.
  • BRACHET, André : Pathologie mentale des rois de France. Paris, Ed. Hachette, 1903, p. cxv.
  • DUPRE, M. : "La folie de Charles VI" in : Revue des sciences. 1911, T1 et T2.
  • LEMAIRE, J-C. : Le roi empoisonné 1380-1422 : la vérité sur la folie de Charles VI. Société de production littéraire, Paris, 1977.
  • AUTRAND, Françoise : Charles V. Paris, Ed. Fayard, 1994.
  • IPCAR, L : Louis XI et ses médecins. Thèse de doctorat, Faculté de médecine, Paris, 1936.
  • KENDALL, P.M. : Louis XI. Paris, Ed. Fayard, 1974.


--Chiron 8 mars 2009 à 11:42 (CET)