Newkirk (Ingrid)

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher
Ingrid Newkirk

Ingrid Newkirk (née le 11 juin 1949) est une activiste des droits des animaux née en Angleterre et présidente co-fondatrice de PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) la plus grande organisation mondiale des droits des animaux. elle est l'auteur de plusieurs livres sur la libération animale dont Free the Animals (2000).

Elle est particulièrement connue pour les campagnes qu'elle organise avec PETA pour la promotion des droits des animaux et le végétarisme. L'association dispose de nombreuses victoires à son actif. Merritt Clifton, fondateur et éditeur du National animal protection newspaper people déclare qu'"Ingrid Newkirk dirige l'association comme un gourou".

Positions à l'égard de la zoophilie

Ce qui peut particulièrement nous intéresser avec elle, c'est qu'elle a accordé un soutien, certes précautionneux, aux propos de Peter Singer. Le philosophe avait en effet déclaré dans un article à propos du livre Dearest Pet, On Bestiality de Dekkers, qu'il ne voyait pas d'inconvénient à la zoophilie dès lors qu'il n'y avait pas de cruauté déclanchant un tollé dans tout le mouvement de protection animale.

La réaction d'Ingrid Newkirk avait été la suivante:

"If a girl gets sexual pleasure from riding a horse, does the horse suffer? If not, who cares? If you French kiss your dog and he or she thinks it's great, is it wrong? We believe all exploitation and abuse is wrong. If it isn't exploitation and abuse, [then] it may not be wrong."

Proposition de traduction:

"Si une fille obtient du plaisir sexuel à monter à cheval, est-ce que le cheval souffre? Sinon, qui s'en préoccupe? Si vous embrassez sur la bouche votre chien et il ou elle pense que c'est bien, est-ce mal? Nous sommes persuadés que toute exploitation et abus est mauvais. S'il ne s'agit ni d'exploitation ni d'abus, [alors] cela n'est peut-être pas mal."

En 2005, un article au sujet de l'affaire d'Enumclaw met en cause la position de la présidente de PETA sur la zoophilie. Ingrid Newkirk adressa alors un courrier au journaliste au nom de son organisation dans lequel elle se défend de soutenir la zoophilie:

"Je vais être claire [...] PETA et moi sommes totalement opposés à toute exploitation et toute bestialité. Les considérations philosophiques sur le fait qu'il s'agisse de cruauté quand une fille expérimente un plaisir sexuel à monter un cheval qui n'en a pas conscience ou quand quelqu'un autorise un chien à grimper leur jambe sont bien éloignés d'être un cri d'approbation de la bestialité. La bestialité est une cruauté envers les animaux et PETA fait pression pour que des lois la rendent illégale et que des poursuites soient engagées quand elle a lieu."

Media:PETA,_perverts_and_horses.pdf‎


--Chiron 7 août 2008 à 21:03 (CEST)