Pamphlet

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Wikipédia explique qu'un pamphlet est un texte court et virulent. Mais je n'ai pas trouvé d'autres termes pour définir ce que je projette de faire ici : une page qui puisse être lue par tous, afin d'expliquer ce qu'est la zoophilie, les différentes mouvances et les différentes façon de la vivre, de la pratiquer.
Cette page se veut être non vulgaire, mais certains arguments peuvent paraitre cru, attention donc aux âmes sensibles.


Je copie déjà un mail que j'ai envoyé à une personne militante dans une association pro animalière , suite à une fermeture éventuelle de ce forum:

Pourquoi allons nous nous poser la question de notre fermeture ?


Pourquoi allons-nous nous poser la question de notre fermeture?
Question intéressante. Ce forum ne nous apporte rien, il nous coute même de l'argent et beaucoup de temps.
Si vous cherchez des informations sur la zoophilie, même sur Google, vous avez pu constater qu'elles sont quasiment inexistantes, et ce n'est pas la maigre page de Wikipédia qui prouvera le contraire (c'est même moi qui ai contribué à inscrire la jurisprudence de la cours de cassation de septembre 2007). Le peut de chose que l'on trouve sur le sujet restent les sites pornographiques.
Nous sommes donc quelques personnes, qui aimons réellement les animaux, qui travaillons avec, qui trouvons regrettables d'être inclus dans l'amalgame du zoophile = débile mental, violeur et limite pédophile. Ce n'est pas la réalité, ce n'est pas NOTRE réalité. Mais la réalité dont vous parlez, celle que vous condamnez, existe belle et bien, nous le confirmons.

Notre forum a donc pour but d'informer les gens, comme vous, qui recherchent de la documentation sur le sujet, mais aussi d'aider psychologiquement les personnes zoophiles, à s'assumer dans le meilleur des cas, ou à partir de ce forum dans le pire des cas. Je dirais que nous nous sommes fixés une ligne "sociale", d'entraide. A l'extrême, je dirais qu'on a surement sauvé des personnes de la dépression et qu'on a aidé des animaux à ne pas être maltraités.


Comme je le disais plus haut, ce forum ne nous apporte rien. S'il faut le fermer, on le fermera, nous n'en pâtiront pas, nous vivrons comme avant, dans l'ombre, avec nos animaux, nos amis (au courant ou non, travaillant ou non dans le domaine animalier), nos famille : ce n'est pas écrit sur notre front que nous sommes zoophiles, et étant donné que nos animaux sont très bien traités et éduqués, personne ne se posera de questions.

Etant l'initiateur de ce forum, j'avoue avoir été choqué par la proportion et la qualité des personnes venant le visiter : notre section "annonce et rencontre" regroupe l'ensemble des frustrés de notre société : nous ne cautionnons absolument pas ces personnes, nous sommes justement en train de chercher une solution pour expliquer aux visiteurs que cette partie n'engage en rien notre vision de la zoophilie et que nous ne la cautionnons pas. MAIS, cette section reste NÉCESSAIRE, pour pouvoir analyser les faits et les gens. On ne peut aider que ce qu'on sait analyser, il faut des chiffres, des profils. Sinon on ne peut rien faire.

En conclusion de notre forum, et de cette section, on trouve des adolescents entre 18 et 20 ans, qui se cherchent, qui acceptent mal leur homosexualité en général, et qui essaient autre chose. Après avoir parlé avec eux, effectivement, ils s'aperçoivent que la zoophilie n'était pas leur orientation sexuelle principale. On trouve également une tranche plus ancienne, entre 20 et 35 ans, de personnes qui sont zoophiles (ou zoosexuels), mais qui, au terme d'une vie sociale à se cacher, sans animaux, ne savent pas réellement comment se comporter face à eux : trop de sexe ? pas de sexe ? que vont penser les autres ? suis je normal ?
Et enfin, les plus de 35 ans, qui eux sont posés, ne participent que rarement à ce forum, ils vivent leur vie dans le coin, demandent rien à personne.

Il y a le soucis des pré-ados, moins de 18 ans. Nous avons, en un an, le cas de deux ados de 16 et 17 ans, qui se déclaraient avoir des pulsions zoophiles. Nous savons que c'est risqué de leur répondre. Bien que la plupart d'entre nous avons découvert notre attirance poussée pour les animaux vers l'age de 14/15 ans (oui oui, ce forum a permis d'établir ce constat), nous regrettons de ne trop pouvoir leur parler, les rassurer. C'est dur d'avoir à leur expliquer qu'on a pas le droit de leur parler, leur donner des conseils sur la façon de gérer leur vie. Il faut trouver le juste dosage d'informations pour informer, mais ne surtout pas tomber dans l'incitation.

Un autre constat de notre forum : la majorité des personnes sont des hommes, et s'intéressent aux mâles. Les cas que vous combattez, nous les réprimons : la sodomie sur les chiens n'est pas acceptable. Pour plusieurs raisons : d'un point de vue physique, là je me passe de commentaires, et d'un point de vue psychologique : chez les chiens, la sodomie est un acte de soumission. Sodomiser un chien ou une chienne peut donc être mal ressenti par l'animal en question. Je me souviens avoir remis les pendules à l'heure à un inscrit du forum, qui nous dis qu'il a des soucis avec sa chienne (vaginal), après avoir posé des questions sur les chaleurs et envies de sa chienne, il nous explique qu'elle a 3 mois.
On a pu répondre à cette personne que c'était du n'importe quoi. Si notre forum n'avait pas existé, elle aurait peut être continué, persévéré. Dans tous les cas, un zoophile agira, forum ou non.
Soit notre forum (ou un institut national) gère le problème de la zoophilie, assure une qualité d'écoute, des conseils, soit les gens continueront dans l'ombre, et risquent de faire des conneries.


Le Danemark, sous la pression des associations de défense des animaux, a lancé, en 2007, une étude sur la zoophilie/bestialité, pour savoir s'il fallait pénalement interdire cette pratique. Le constat est simple : il y a des choses à interdire, d'autre non. Si on banni la zoophilie, on refuse à des milliers de personnes l'accès aux conseils, et ça n'empêchera pas les personnes d'essayer de leur coté.
Il y a pourtant des choses à bannir : la pornographie zoophile par exemple. La pratique de la bestialité : seule les personnes ayant leur animal, le connaissant bien, devrait pouvoir avoir des relations avec lui. La raison est simple : dire qu'une relation sexuelle sur un animal est un viol SYSTEMATIQUE est faux. Je ne dis pas que cela n'existe pas, je dis que relation sexuelle n'est pas TOUJOURS synonyme de viol. Si vous conaissez bien les chiens, par exemple, il n'y a pas besoin qu'il vous parle pour savoir si ce que vous faites lui plait ou pas. Quand vous lui demandez de se taire, d'aller se coucher à sa place, oreilles baissées, queue retroussée, vous voyez bien qu'il y a un soucis. Quand vous le sortez en balade et qu'il entend la laisse, vous voyez qu'il en a envie. Il n'y a donc pas nécessite d'avoir la parole pour ce que vous appelez "consentement". Mais, une personne qui n'a AUCUNE expérience des chevaux par exemple, qui n'a jamais monté à cheval ni même touché un cheval, et qui veut avoir une relation sexuelle avec une ponette, nous disons non, c'est hors de question. Il ne saura pas interpréter les signes que l'animal envoi pour communiquer.

Je ne vais pas rédiger plus d'arguments, je ne suis pas sur que ce genre de discussion et de débat vous intéresse réellement, peut être ne voulez vous que casser du vilain zoophile violeur d'enfant et trisomique. Mais la réalité est tout autre, et tout zoophile n'est pas forcément quelqu'un de méchant, de mauvais, de violeur.


Il y a tant de choses à discuter encore : castrer un cheval c'est pas grave, faire saillir un manequin par un étalon pour récolter du sperme, c'est pas grave, entraver une jument pour pas qu'elle bote l'étalon (càd l'attacher), c'est pas grave. Elever des chevaux pour les envoyer à la boucherie, c'est pas grave. Euthanasier un chien que personne ne veut adopter, on a pas le droit, avoir un cheval de trait, le faire tirer des calèches, on a le droit. L'euthaniser parcque les soins coûtent trop cher, on a le droit. Shampoiner un chien, le laver, lui couper les poils pour des présentations, sans lui demander son avis, c'est pas grave. Inséminer une chienne, c'est pas grave. Mais, effectuer une fellation sur un chien ou un cheval, là, certaines personnes disent qu'il faut rétablir la peine de mort. La loi ne prend pas en compte le caractère moral des actes. On peut bannir CERTAINES orientations zoophiles, pour des causes réelles, mais pas interdire la zoophilie parcqu'elle ne rentre pas dans nos critères moraux, idéologiques ou religieux.