Retranscription:MinutePapillon89

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Générique d'ouverture
Minute Papillon !
Après avoir parlé d'homosexualité et de poly-amour, je voulais aborder le thème de la zoophilie
- Hipster : Attends, mais ça n'a rien à voir !
- Kriss : Bah bien entendu que ça a rien à voir, sinon ils se seraient pas fait chier à inventer plusieurs mots
- Hipster : Bah oui, mais je te vois v'nir, t'essaies de tout mettre dans le même panier pour discréditer !
- Kriss : Bien sûr que non ! C'est trois comportements sexuels bien distincts sauf dans le cas de partouzes d'équidés mâles
- Chevaux : Hé viva, les braquemards
- Kriss : Mais pour les trois, on parle d'attirance sexuelle, ou sentimentales, d'où le lien.
- Hipster : Mais la zoophilie, c'est juste du sexe avec un animal, y a pas d'amour
- Paysan : Ha ben je vous contredit, c'est que je l'aime moi ma vache
- Mami : Moi aussi je l'adore mon p'tit chien
- Blonde : Et moi j'aime les bites de ch'val, enfin j'apprécie beaucoup faire du poney
- Chevaux : Hé viva, les braquemards
- Hipster : Ok, oui d'accord, mais y a pas de réciprocité, un animal ne peut être consentant
- Mami : A la fréquence à laquelle il vient me choper la jambe, moi j'vous l'dis, il m'apprécie
- Paysan : Hé, ça fait bien du bien au chien
- Blonde2 : Ha ben moi j'peux te le dire, j'lui fais de l'effet à mon ch'val, et il me le rend bien, j'ai pas la même démarche tous les jours
- Paysan : Ha moi elle a pas l'air de s'en plaindre
- Vache morte : Faut dire aussi qu'j'suis morte
- Hipster : bon, admettons, c'est pas le problème, on parle d'un côté d'amour entre êtres humains, et d'un autre, entre des hommes et des animaux, c'est dégueulasse, on a pas le droit de baiser avec des animaux !
- Kriss : Excuse moi, mais interdire à un animal de faire l'amour avec un être humain, alors qu'un homme et une femme peuvent le faire ensemble, c'est de la ségrégation pure et dure
- Hipster : Mais non, ça n'a rien à voir, on peut pas mettre les hommes et les animaux au même niveau, c'est n'importe quoi !
- Kriss: C'est ce qu'on disait des noirs y a quelques décennies, bravo ! Ségrégation raciale, quelle ouverte d'esprit !
- Chat Lome : Antisémite ! Je suis le Chat Lome
- Hipster : Moi, un militant anti-raciste permanent, mais je te permets pas, mais "Je suis Charlie" ! on fait pas plus ouvert d'esprit, merde !
- Kriss : Ha d'accord, en fait pour toi, l'animal n'est pas l'égal de l'Homme ! Mais en fait, t'es spéciste !
- Anti-Spécisme : Pardon, j'ai bien entendu ? y a du relent de spécisme par ici ?
- Hipster : Ha non, non, pas du tout !
- Anti-Spécisme : L'espèce à laquelle on appartient n'est pas un critère pertinent pour décider de la manière dont on doit nous traiter, ni des droits que l'on doit nous accorder
- Kriss : Lui, voilà, par exemple, il défend la zoophilie
- Anti-Spécisme : Exactement ! Pardon !? Hein ?! Non, mais jamais de la vie !
- Kriss : Attends, tu pourrais faire preuve d'un peu plus d'ouverture d'esprit
- Mouton : Allez, encule un mouton !
- Anti-Spécisme : Je suis le plus ouvert d'esprit que je connais
- Kriss : T'es d'accord pour dire que les animaux font preuve de sentiments, et qu'au même titre que l'Homme, ils ressentent des émotions ?
- Anti-Spécisme : Oui, c'est pour ça qu'ils devraient posséder les même droits que nous
- Kriss : Ces sentiments, on les comprend, on peut les définir sans problèmes, on sait par exemple, quand un cheval est consentant ou non, pour laisser un Homme le monter ?
- Cheval : Heu, ça parle d'équitation là ?
- Anti-Spécisme : Oui, ils ressentent la douleur par exemple, c'est pour ça que tuer un animal ou un Homme, c'est la même chose, ça devrait être condamné de la même manière
- Boucher : Nous pratiquons la sodomie sans douleur avant l'abattage du boeuf, c'est plus respectueux, et ça lui donne un bon p'tit gout au niveau des parties qu'on appelle, à juste titre, les morceaux du boucher
- Kriss : C'est juste que beaucoup d'entre nous s'accordent une condition morale supérieure, aveuglés par leue appartenance à l'espèce humaine
- Cheval : J'vois pas sur les côtés j'vais tout droit, aïe !
- Anti-Spécisme : Exactement, j'allais l'dire
- Kriss : Ils devraient aussi posséder les même libertés, et j'imagine que ça ne te viendrais pas à l'esprit d’empêcher deux chiens mâles de forniquer ?
- Anti-Spécisme : Bah bien sûr que non !
- Kriss : Tout comme toi, tu ne le ferais pas pour deux hommes ?
- Hipster : Ho non, je me bats même pour qu'on puisse le faire aux yeux de tous !
- Kriss : Tu ne vois pas de problèmes pour que deux chiens de races différents le fassent ? ou un âne et un poney ? Et tu vas pas t'imposer pour stopper les coïtes entre une otarie et un manchot en Antarctique ?
- Anti-Spécisme : Ben tant qu'ils sont tous consentants et qu'ils se blessent pas, bien sûr que non !
- Kriss : Exactement ! Et c'est le même mot d'ordre, la violence et la contrainte, une fois bannies, le choix du partenaire doit rester une liberté. Et bannir l'Homme des relations de sexe inter-espèces en lui attribuant une condition morale supérieure, c'est du spécisme les mecs !
- Anti-Spécisme : Mais tout à fait hein ! Je suis pour la zoophilie, du moment qu'aucun mal n'est fait à l'animal, et que si il y a sexualité, il y ai consentement des deux côtés !
- Kriss : Bah bien entendu, sinon c'est du viol, ça a plus rien à voir. Et tous les vegans pro-zoophiles ne le sont que tant qu'il n'y a pas de violence, de contrainte, ou de peur. Mais attention ! Tous les vegans ne sont pas pour la zoophilie hein , loin de là.
- Anti-Spécisme : Faut croire que certains manquent encore d'un peu d'ouverture d'esprit hein, c'est pas mon cas
- Kriss : C'est vrai, et j'imagine que pour un défenseur des libertés tel que toi, qui se bat jour après jour pour l'évolution des moeurs, laisser à tout à chacun le choix de son partenaire, sans distinction de sexe ou d'espèce, c'est un combat qui mérite d'être mené !
- Hipster : Oui c'est vrai, c'est important de lutter pour une plus grande liberté inter-espèces!
- Kriss : Vous l'avez compris, dans un monde où nous sommes de plus en plus fort, l'appelle de la liberté, il faudra lutter un jour ou l'autre, pour l'acceptation sociale, de la zoophilie. Vivement.
- Chevaux : Hé viva, les braquemards

Premier Générique de fin

- Kriss : Il est p'tet intéressant de prendre en compte, que peu importe l'idée, une fois qu'elle est insérée dans le champs des possibles, elle est automatiquement propagée. Les sondages le prouvent : La majorité des actes zoophiles à la campagne, au siècle dernier, étaient perpétués par des gens ayant vu les autres le faire.
- Paysan : Mais qu'est ce que tu fais papy ?! Est ce que je pourrais m'occuper des vaches après toi ?
- Kriss : La première fois qu'un sombre connard s'est fait exploser dans la foule, la plupart des gens lui ont chiés dessus violemment, mais malheureusement, il y a eu quelques trous du cul, qui lui ont cherché des excuses, voir même qui l'ont hissé au rang de martyr... Et progressivement, la mise en berne de ce genre d'actes fait qu'aujourd'hui une flopée de pauv' types vont faire des stages dans le désert pour apprendre à se suicider collectivement tout seuls
- Terroriste : Excusez moi, le quai pour le train direction l'aéroport ? Je pars en Syrie ...
- Kriss : Deux pas en avant
- Terroriste : Ha merci, trop sympa <passage d'un train>
- Kriss : Et dans un terreau fertile comme l'est internet, même le truc le plus débile ou dégueulasse du monde, s'il est toléré, est très vite copié collé par une ribambelle de moutons, qui boufferaient leurs excréments pour endosser une pointe d'originalité.
- Moutons : Moi ?! J'encule un mouton
- Kriss : Il nous suffit de constater quelques popularités exacerbées par la toile pour nous en convaincre... Enfin ça a toujours été comme ça hein, combien de génies se sont masturbés avec un aspirateur après avoir vu Scary Movie ?
- <Scène parodique de Scary Movie>
- Kriss : Si un allemand s'enduit les bourses de graines pour se les faire titiller par les pigeons, même si ça me gène pas directement, j'ai pas envie qu'on lui paie ses pépitas... Parce que si un jour mon fils veut partir en vacances en Bavière pour autre chose que de la bière, ça me ferait chier que ça soit avec des graines dans sa valise
- Pigeon : Yavol ! Yavol !
- Kriss : Le monde devient ce que l'on en fait. Et finalement, je me demande si l'ouverture d'esprit ça serait pas d'accepter d'écouter et de comprendre tous les points de vue, sans pour autant ouvrir les bras à tout et n'importe quoi.

Second et dernier générique de fin