The Predicament of Zoopleasures: Human-Nonhuman Libidinal Relations

De ZetaWiki
Aller à : navigation, rechercher

BAKKE Monica, The Predicament of Zoopleasures: Human-Nonhuman Libidinal Relations, in Animal encounters, TYLER Tom et ROSSINI Manuela, éd., Brill, Leiden, 2009, ISBN: 9789004168671, pp. 221–242.

Publié dans un volume consacré à l'animalité et à l'anthozoologie avec l'article de Manuela Rossini, Coming together: Symbiogenesis and Metamorphosis in Paul di Filippo’s A Mouthful of Tongues dans une section intitulée « Libidinal Encounters », cet article de Monica Blakke aborde avec courage la question de la zoosexualité. D'après elle, les zoophiles sont des personnes qui envisagent leur rapport avec l'animal plutôt comme une relation affective qu'un rapport maître/esclave. Ils défendent leur relation amoureuse sur la base de la législation existant dans certains pays européens où la zoophilie est légale tant qu'elle est consensuelle. L'article évoque également la manière dont cette orientation sexuelle pousse les frontières de la licence artistique. Certains artistes soit par provocation, soit par croyance abordent le thème de la zoophilie ainsi que les grecs et les romains avaient pu l'aborder dans la mythologie ou dans la littérature il y a plusieurs milliers d'années. L'article est ainsi illustré de plusieurs illustrations comme celle d'une femme tenant le pénis d'un cheval et un homme allongé nu près d'un chien, deux œuvres d'art particulièrement choquantes pour les puritains. Ce sujet restant tabou et comme toute les formes de sexualités minoritaires plus répandu que certaines personne veulent bien l'admettre. Bakke envisage l'appropriation de la zoosexualité par les artistes Andres Serrano et Oleg Kulik comme une prise de position à visée posthumaniste. En d'autres termes, une acceptation de la proposition du fait que la corporalité n'est pas seulement cantonnée au corps humain, ainsi que dans conception de l'espace architectural de Frank Lloyd Wright, le corps se projette dans la zoosphère.

Articles en rapport

Source

Traduction d'un extrait de la revue de l'ouvrage par Stephen Pain, Biosemiotics (2009) 2:361–365 DOI 10.1007/s12304-009-9057-1.